Organisation démographique de Myrelingues

Dans mon univers perso, l’humanité s’est regroupée en une organisation nommée Myrelingues (« Mille langues »). J’ai voulu pour elle une organisation équilibrée et adaptée. En gros, tout le contraire de ce qu’on vit actuellement. L’Europe, en particulier les pays germaniques, subit une immigration massive. Et c’est ce dernier terme qui est important. Car avec cette caractéristique, elle nuit aux pays d’origine et d’accueil, et aux migrants eux-mêmes.

Aux pays d’accueil : Les tensions sociales s’accroissent, causés principalement par le mal du pays. Pour les locaux, il y a une sensation de mal du pays (plus ou moins suivant le lieu d’habitation) difficile à supporter dans leur propre pays. Idem pour les non-locaux, qui ressentent aussi un mal du pays, sont déstabilisés par le changement culturel. Locaux et non-locaux se regardent en chiens de faïence. L’autre problème est que si une population devient trop importante, les locaux finissent par métissage par disparaître, ainsi que leur culture. L’ancrage territorial protège les peuples et les cultures. Trop de diversité tue la diversité. Myrelingues a un système de quota pour chaque zone, chaque planète, afin de préserver peuples et cultures. Un phénomène à prendre en compte est la gravité qui, changeante, décourage les migrations et les voyages. Donc sont concernés surtout les déplacements sur une même planète.

Aux pays d’origine : Ce n’est ni la classe riche qui émigre (pourquoi le ferait-il ?) ni la classe pauvre (pas les moyens). C’est la classe moyenne ! Et c’est bien embêtant puisque c’est elle qui fait tourner un pays, la structure. Affaiblie par sa diminution, le développement en est enrayée, ce qui contribue à la pauvreté, qui elle-même favorise la guerre avec son cortège de morts et de viols. Le système de quota de Myrelingues empêche ce genre de fuite démographique. A ajouter que les différentes régions disposeront de capacités économiques et sociales (relativement et proportionnellement) égales, ce qui limitera d’autant les déplacements.

Aux migrants : Quand une personne part dans un autre pays, elle part souvent seule. Celle-ci, lorsqu’elle trouve une source de revenue envoie de l’argent à sa famille. Seulement sa famille ne pourra pas bénéficier de sa présence et les liens affectifs se distendront. Et la route est dangereuse : noyades, esclavage, assassinats.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’un citoyen de Myrelingues parle trois langues : unitaire, nationale et locale (d’où son nom). Chaque langue fait vivre la culture qu’elle représente, mais à différends niveaux. Le maître-mot est : « équilibre ». Cependant, mes premières histoires parleront très peu de politique.

 

L’équilibre démographique contribue à la paix planétaire et interplanétaire.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s