Sectarisme politique dans le milieu SF et procès d’intention

Suite à un commentaire que j’ai laissé sous un message Facebook, je me suis pris un shitstorm. A en croire ces gens, j’étais le mal incarné, limite la réincarnation de Dark Vador en personne. Au prochain Halloween, je suis sûr qu’ils se déguiseront en… moi ! Ils n’ont même pas essayé de comprendre ou de poser des questions. Pour eux, ils n’y a que 2 camps : les gentils et les méchants. Critiquer SOS Méditerranée m’a évidemment placé du côté des « méchants ». Les « gentils » se sont probablement imaginés que je souhaitais que les migrants se noient. A aucun moment je n’ai voulu une telle chose. Ça ne m’a jamais traversé l’esprit. Et je n’autorise personne à faire croire qu’il sait mieux que moi-même quelles sont mes pensées !

En parlant de SOS Machin-truc, j’ai seulement répondu que ce n’était pas bien de financer le trafic d’humains. (Et là, forcément, je suis obligé de parler de politique, même si je n’aime pas du tout ça.) Parmi les inconvénients, il y a effectivement le financement des trafiquants d’humains. L’Aquarius allant récupérer les migrants tout près des côtes libyennes, il y a nécessairement une coordination. Les activités de ce navire crée un appel d’air qui contribue à enrichir les passeurs.

Second inconvénient : l’éloignement d’un parent peut blesser un enfant. Celui-ci peut basculer dans la délinquance ou la drogue. Le parent absent s’imagine compenser le manque en envoyant des cadeaux, mais l’enfant devient matérialiste.

Troisième inconvénient : les seuls qui ont ET les raisons ET les moyens de migrer sont les classes moyennes. Or, ce sont les classes moyennes qui font tourner un pays, par leurs compétences et leurs apport financier. Mais si elles partent, ça empêchera le pays de se construire et de sortir de l’instabilité économique et politique, ce qui le rendra vulnérable aux guerres et à leurs cortèges de morts. Quelqu’un – je ne sais plus qui – a dit en parlant des migrants qu’ils étaient de futurs avocats et médecins. Mais qui a besoin de telles personnes ? Les pays riches ou les pays pauvres ?

Quatrième inconvénient : l’Europe n’est pas l’Eldorado espérée. Les conditions de vie y sont pas franchement meilleurs – suffit de voir les bidonvilles qui se sont construis et la polémique sur l’invasion de Paris par les rats. De plus, seule un minorité parvient à réellement se sortir de la misère.

Cinquième inconvénient : cela crée des tensions culturels entre Français et migrants car les gens sont naturellement attachés à leurs cultures. On ne peut pas imposer aux gens de renoncer à leurs cultures.

Sixième inconvénient : les décideurs en profitent pour recruter de la main d’oeuvre à bas coups, au détriment de tous. Les migrants sont près à accepter des salaires beaucoup plus bas. Donc si les Français veulent avoir de quoi manger, il doivent accepter les nouveaux salaires. Ce n’est pas de la faute des migrants, ils touchent un salaire, ils sont contents, c’est normal. Seulement voilà : le capital profite du phénomène. Et qu’ont font fait les syndicats pour le contrer ? Rien. D’ailleurs ils sont pro-migrants : le capital les remercie de lui fournir ses travailleurs pas chers.

A une échelle plus globale, trop de diversité tue la diversité. Si on mélange trop les ethnies, tout le monde se reproduira avec tout le monde et, avec le temps, il n’y aura plus qu’une seule ethnie ! Fini la diversité ! Moi, je ne veux pas ça. Je veux un peu d’immigration, mais il ne faut pas tomber dans l’excès sinon ça devient de l’extrémisme, et c’est néfaste pour tout le monde.

L’idéal serait qu’une partie des immigrés et Français d’origine étrangère retourne dans leur pays avec leur bagage technique et leurs capacités financières, comme le font déjà certaines personnes. Cela contribuera au renforcement économique et social du pays. Remédier aux problèmes en rééquilibrant les dynamiques démographiques. De leur côté, les Français se sentiront moins sous tension, de même que les étrangers qui resteront. L’équilibre est le contraire de l’extrême.

Nous voulons la même chose, mais les méthodes diffèrent ; c’est aussi simple que ça. Je rappelle que je ne fais aucun militantisme, je ne suis jamais allé voter ni manifester. Mais je suis bien obligé de parler politique puisque vous m’avez obligé à le faire avec vos accusations et vos procès d’intention.

Donc soit vous m’acceptez comme ayant un point de vue différent, soit vous mourrez avec votre vision étriquée.

Finalement, l’affirmation selon laquelle la SF est un « genre très ouvert » est fausse : elle est ouverte à ce qu’elle veut bien s’ouvrir, comme tout le reste.

Publicités

2 réflexions sur “Sectarisme politique dans le milieu SF et procès d’intention

  1. Les discussions sont difficiles dès que l’on touche un sujet très consensuel, et si tu t’écartes d’un iota de la pensée directrice tu es mis à l’écart. La liberté d’expression existe, mais on ne t’écoute pas.
    Je comprends ce que tu veux dire avec l’immigration et que bien entendu tu ne souhaites du mal à personne.

    Je pense également que vider les pays en « difficulté » de leur forces vives est loin d’être la solution, et même c’est vraiment égoïste de la part des pays occidentaux qui soignent leur natalité au détriment des nations plus faibles, avec ces appels d’air. Je pense qu’il y a mieux pour les aider que faire croire que l’Europe est un Eldorado.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s