Réaction à l’édito du Bifrost n°93

J’aime beaucoup Bifrost. Je m’y suis abonné après avoir acheté le n°54 spécial Richard Canal. C’était fin 2009, il y a presque 10 ans. Bifrost m’a donc accompagné pendant 27, 55% de ma vie.

Je réagis surtout à la dernière partie de l’édito. Olivier Girard, le rédac’chef, y écrit : « Et la perte d’espérance en un futur sinon riant, du moins riche de promesses, exacerbe les nationalismes, les tentations liberticides et le repli sur soi. » C’est un constat assez juste. Cependant, les Français (et plus généralement les Occidentaux) n’ont jamais voté pour le mondialisme (l’opposé du nationalisme) ni n’ont pu s’exprimer à ce sujet.

D’ailleurs, la dynamique mondialiste est telle que les Français se « repli sur soi ». C’est un terme trompeur car il faudrait dire : « retrouvailles avec sa culture ». Avec une mondialisation forcée, les gens se sentent le désir naturel de renouer avec leur culture d’origine.

Mais les mondialistes contrent en les accusant de tout plein de termes trompeurs qui s’apparentent à un terrorisme sémantique. Ces gens ne se soucient pas de l’attachement naturel qu’on peut avoir pour son pays et sa culture maternelle. C’est quelque peu inhumain.

Ensuite, Olivier Girard cite, approbateur, George R. R. Martin : « … j’étais attaché à des récits où les humains n’étaient pas désignés par leur nationalité : Il n’étaient pas américains, mexicains, français ou chinois… Ils étaient terriens. Voilà la vision avancée dans l’oeuvre des pionniers de la SF qui m’ont influencé, comme Poul Anderson, Isaac Asimov ou Robert Heinlein. Pour eux, il allait sans dire que tôt ou tard, les gouvernements du monde entier finiraient par ne faire qu’un. Et je crois encore que c’est vers cela que l’on devrait tendre. » Personne ne m’a jamais appelé « Français ». Cependant, la nationalité d’une personne fait partie de ce qu’elle est. Parce que si on lui enlève ce qui la rend unique, on la vide de son essence, et on arrive fatalement à désigner la personne sous le titre de « Entité » auquel on ajoutera un numéro afin de nous identifier. Par exemple, moi, on m’appellera « Entité 85 445 256 286 ». Et puis, si on creuse dans cette direction, on se dit qu’être aussi nombreux nous divise trop. Rendez-vous compte : l’humanité est divisée en plus de 7 milliards d’individus ! Le bonheur serait plus facilement accessible si on fusionnait tous en un seul être. Voilà comment on devient unitologue (voir Dead Space). La plupart des gens veulent éviter la Convergence et préserver ce qui les rend uniques.

Les fameuses « tentations liberticides ». A quoi servent les libertés si elles ne nous rendent pas heureux ? On scande « liberté » à tout bout de champ alors qu’on devrait se demander comment accéder au bonheur. D’ailleurs, en quoi une réduction ou augmentation des libertés diminuerait forcément le bonheur des gens ?

Concernant le fameux gouvernement mondial, même problèmes : comment être sûr que chaque coin du monde soit administré dans le respect de la culture locale ? Comment être sûr que des dirigeants ne favorisent pas leur coin d’origine ? Va-t-on transformer tout le monde en nomades pour éviter ça ? Faut voir comment ça se passe au niveau d’organisations comme l’ONU, l’OTAN ou l’UE pour voir que ce n’est pas la panacée des systèmes, et encore moins un chemin vers l’utopie. Le problème n’est pas le quoi mais le comment. Et la manière catastrophique dont les humains se sont dirigés depuis la nuit des temps ne peut qu’augurer d’un désastre mondial pour un gouvernement mondial.

Bref. On est très très loin d’un monde merveilleux. Heureusement que les mondes imaginaires nous aident à nous sortir de notre quotidien.

Publicités

Une réflexion sur “Réaction à l’édito du Bifrost n°93

  1. oui, les clochers gardent un attarit certain.
    Dans ma campagne si tu n’es pas du coin (3 km autour du village) tu es un étranger. Comme mpi.
    difficile de concilier tout cela. Les élites te bobos parisiens, ne vivent pas en Tarn et Garonne.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s